9 juin, 10ème dimanche du temps ordinaire (année b)

Nous retrouvons le cycle des dimanches du temps ordinaire, toujours dans l’année B lors de laquelle l’Evangile de Marc nous accompagne !

Ce dimanche, nous est présenté un Jésus qui est libre, par rapport aux rigides scribes, et même par rapport à sa famille. Sa vraie famille qui n’est pas celle du sang, mais celle de l’esprit. Une famille spirituelle.

C’est une affaire de famille ! Une famille non repliée sur elle-même, mais permettant à chacun d’être lui-même et à chacun d’être lui-même, avec ce qu’il a de meilleur, d’unique, de singulier, d’original !

Celles et ceux qui ont la meilleure vue ne sont pas forcément celles et ceux qui ont les yeux grands ouverts…

Celles et ceux qui bougent le plus ne sont pas forcément les plus mobiles de leurs membres…

Celles et ceux qui ont l’esprit le plus vif ne sont pas forcément celles et ceux qui paraissent les plus brillants

Celles et ceux qui apportent le plus d’âme à ce monde ne sont pas forcément celles et ceux qui sont sur le devant de la scène, mais celles et ceux qui se reconnaissent d’une famille, avec ce qu’elle a de sécurisant, ce qu’elle a de contraintes aussi, avec ce en quoi elle permet d’avoir un appui pour prendre sa place dans cette famille humaine sans limite et sans barrière autre que celle que fixe la seule loi qui compte, celle du cœur !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.