Les chorales de Hochfelden et Wilwisheim à Lucelle

Les chorales Sainte-Cécile en pèlerinage à Lucelle

Article paru dans les DNA du 26 sept. 2019

Les choristes, après la belle célébration dans la chapelle du site.  Photo DNA

 
 

Après la trêve estivale, les chorales Sainte-Cécile de Hochfelden et Wilwisheim ont fait leur rentrée. Deux jours de détente dans une ambiance très amicale, il n’en fallait pas plus aux choristes pour recharger leurs batteries.

Soixante-deux personnes dont les conjoints et sympathisants ont donc embarqué dans un car le samedi 7 septembre à destination de Lucelle, sur le site de l’ancienne abbaye cistercienne à la frontière de la France et la Suisse. Depuis quelques années, les liens tissés entre les deux associations dans le cadre de leur travail, ont suscité l’envie de réaliser d’autres projets en commun.

C’est ainsi que la virée pèlerinage au centre européen de rencontres de Lucelle (CERL), véritable relais culturel transfrontalier a vu le jour. Orchestré par Gaby Durr, l’emploi du temps était alléchant. Sur le parcours, la visite d’Eguisheim a révélé le charme des maisons à colombages, son tour de ville le long des remparts sans oublier les collines recouvertes de vignes.

Une petite flânerie dans le centre pour les uns, le tour de ville en petit train pour les autres et c’est reparti direction une cave vinicole à Soultzmatt. Les explications sur le vignoble et les vins, accompagnées d’une dégustation étaient les bienvenues à l’heure de l’apéritif.

Après le repas de midi à Reiningue et une halte dans le très beau lieu de pèlerinage de Mariastein (Suisse) où les choristes ont adressé quelques chants à la Vierge Marie, programme approprié élaboré par la chef de chœur Catherine Kieffer, les excursionnistes sont arrivés en début de soirée à Lucelle. L’ambiance était au beau fixe lors de la soirée karaoké qui a écourté la nuit pour certains au restaurant.

La matinée du lendemain a été consacrée à l’animation de la messe célébrée par le curé Olivier Miesch dans la petite chapelle Notre-Dame de Lucelle avant le repas au relais de l’abbaye.

Sur le chemin du retour qui déjà se pointait à l’horizon, les uns pouvaient visiter la ville de Colmar et les autres, avec des guides, le musée Unterlinden.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.