Les saints de glace au jour le jour

Les saints de glace

Commence aujourd’hui la période des SAINTS DE GLACE !!!
« Ces saints étaient invoqués par les agriculteurs et jardiniers pour anticiper l'effet d'une baisse de la température sur les cultures, qui pouvait être observée en cette période et qui provoquait le gel (phénomène de la lune rousse). Une fois cette période passée, le gel ne devait plus être craint ».

Je vous invite, chaque jour, à découvrir celui du jour !

Ce 11 mai, c’est SAINT MAMERT,
Évêque de Vienne (en Dauphiné), mort en 475. Il est surtout célèbre pour avoir institué la prière des "Rogations" (nous en reparlerons la semaine prochaine) à la suite de plusieurs tremblements de terre, inondations et sécheresses. Il imagina de faire, trois jours de suite, des processions dans les champs pour demander au ciel la cessation de ces fléaux.

12 mai SAINT PANCRACE DE ROME
Il est né vers 289 ou 290, d'une famille noble de Phrygie ; il serait mort martyr à l'âge de 14 ans, en 304, lors des persécutions de Dioclétien à Rome. C'est le deuxième saint de glace
Originaire de Phrygie, Pancrace, ayant perdu ses parents, fut confié aux bons soins de son oncle paternel, Denis (saint martyr aussi). Ils possédaient une grande fortune. Tous deux se rendirent à Rome.
Converti au christianisme par le Pape Corneille, le jeune garçon fut dénoncé comme chrétien. Il comparut devant l'empereur Dioclétien mais refusé de renier sa Foi. Il fut alors décapité. Il avait 14 ans.

Photo : Martyre de St Pancrace en l'église St-Alexandre à Milan

 

13 mai SAINT SERVAIS ( 384)
Évêque de Tongres et de Maastricht, il lutta aux côtés de saint Athanase d'Alexandrie, exilé à Trèves, pour défendre la pureté de la Foi lors de plusieurs conciles où l'on disputait au sujet de la nature du Christ.

14 mai : Saint BONIFACE
Un dicton dit : « Le bon St Boniface entre en brisant la glace. »
« Esclave d'une riche dame romaine, Aglaïs, dont il était l'intendant, il menait une vie de débauche et d'ivrognerie, mais grande était sa bonté pour les pauvres. Sa maîtresse devint chrétienne. Torturée de remords, elle voulut expier ses fautes en secourant les martyrs. Lorsqu'elle arriva avec Boniface dans l'amphithéâtre, elle vit l'un qui était écartelé, l'autre pendu la tête en bas, un autre déchiré par des crochets de fer. Devant leur courage et leur Foi, Boniface déclara que lui aussi voulait devenir disciple de Jésus-Christ. Traduit devant le tribunal, il endura à son tour le supplice du plomb fondu et de bien d'autres tortures. Le ripailleur obtint ainsi de Dieu le pardon des souillures de sa vie ».

15 mai : Sainte Sophie, "D’Kalte Sophie" pour nous alsaciens !
Issue d'une riche famille romaine, elle éleva ses trois filles (Foi, Espérance et Charité) dans la religion du Christ et la crainte de Dieu. À Rome, Ste Sophie visitait les églises chaque dimanche et gagnait une multitude de femmes au christianisme. Selon la légende, probablement fondée sur des faits historiques, les jeunes filles et leur mère furent capturées, vers 137, par les troupes de l’empereur, aux oreilles duquel était parvenue la renommée de leur piété et de leur vertu. Émerveillé par la beauté des enfants, l’empereur Hadrien voulut les adopter mais elles et leur mère refusèrent. Stupéfait de constater leur fermeté dans la Foi malgré leur jeune âge, l’empereur fit comparaître les filles séparément, pensant que c’était par émulation mutuelle qu’elles osaient ainsi lui tenir tête. Rendu furieux par leurs réponses et leur refus de renoncer à leur religion, l’empereur décida de les mettre à mort. Sophie encouragea ses trois filles durant leur supplice et mourut la dernière.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.