Message pour le 4ème dimanche de Carême

  • Post last modified:14 mars 2021

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (3,14-21)

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.

Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.

Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

Celui qui croit en lui échappe au Jugement, celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ; mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »

Homélie

Entre lumière et ténèbres, nous sommes invités à préférer la lumière ! Une évidence, non ? Qui préfère les ténèbres à la lumière ? Le malheur au bonheur ? La tristesse à la joie ? La guerre à la paix ? Bien sûr que nous préférons tous la lumière, le bonheur, la joie et la paix ! Pourquoi alors ne nous en donnons-nous pas les moyens ? Vouloir ne suffit pas, encore faut-il passer aux actes !

L’Evangile faisait ce constat terrible : « La lumière est venue dans le monde, mais les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière parce que leurs actions étaient mauvaises ». La lumière dont il est question, c’est évidemment Jésus ! Celles et ceux qui le suivent, celles et ceux qui sont fidèles à son message ne peuvent qu’être attirés par la lumière, poussés vers le bien. Nous voulons tous ce qu’il y a de meilleur. Pourtant, ne soyons pas naïfs, en nous il y aura toujours cette lutte entre les deux, lumière et ténèbres, bien et mal, et finalement ce n’est pas évident de toujours rester penchés du bon côté ! Cela nécessite des efforts. Tout être humain est faible, faillible. Toute la Bible raconte l’histoire de ce peuple de Dieu qui va de réussites en échecs, de doutes en confiances, de beautés en horreurs, de retours en avancées… L’histoire de ce peuple et de ces chefs, c’est aussi la nôtre (1ère lecture du jour : 2ème livre des chroniques 36, 14-16.19-23).

Face à ce constat, nous pourrions parfois nous laisser aller au découragement ! Si c’est le cas, rappelons-nous la Bonne Nouvelle que nous donne l’Evangile de ce jour : Dieu est capable de guérir nos blessures, de nous redonner courage, de nous renouveler. Il le veut et il le peut, si toutefois nous le voulons, si toutefois nous le laissons faire, et si toutefois nous le faisons avec lui, et ensemble.

C’est le sens de ce travail en équipe qui est mis en valeur ce dimanche avec les membres de l’EAP, équipe renouvelée et qui reçoit sa lettre de mission pour conduire la vie de notre Communauté de Paroisses, également les membres de l’équipe de la Mense Curiale qui en porte le soucis matériel ! Nous pourrions élargir : Conseils Pastoral, Conseils de Fabrique, Mense Curiale, équipes de catéchistes, pastorale des malades, chorale, et j’en passe ! C’est ensemble que nous sommes porteurs de la lumière, pour la transmettre, donner envie d’aller vers elle ! Encore une fois, dans la première lecture, aux chefs des prêtres et du peuple infidèles, Dieu a envoyé des messagers ! Il continue, à envoyer des messagers, chacune et chacun selon ses talents ! A l’appel de Jésus dans l’Evangile, soyons de celles et ceux qui, faisant la vérité, viennent à la lumière pour qu’il soit manifeste que leurs œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.