Message de Pâques

  • Post last modified:5 avril 2021

Pâques, c’est une histoire qui se termine bien ! Voilà qui nous arrange, mes amis, voilà qui nous convient parfaitement, parce que nous aimons les histoires qui se terminent bien, d’autant plus si ce n’était pas gagné d’avance, d’autant plus s’il a fallu affronter l’adversité, les difficultés, la probabilité d’un échec ! Et là, le moins qu’on puisse dire, est que ce n’était pas gagné d’avance, loin de là, l’échec n’était même plus une probabilité, c’était un fait, échec complet, ratage total, plantage royal ! Au soir du Vendredi Saint, pas un disciple n’aurait misé un centime sur la suite de cette belle aventure ! Et pourtant…

Ils ne voyaient pas les choses sous le bon angle ! Et le bon angle, la bonne manière de regarder, ce n’est pas du dehors vers l’intérieur du tombeau, mais le contraire ! La bonne manière de regarder, est de l’intérieur du tombeau vers l’extérieur, il y a toujours une issue, une sortie, par le haut ! C’est ça Pâques, une sortie par le haut, même la Croix déjà, c’est vers le haut !

Quand les femmes entrent dans le tombeau, ce n’est que de la peur qu’elles ressentent ! Bien sûr, puisqu’il n’y est pas ! C’est dehors qu’il va falloir le chercher ! Quand Pierre entre, il ne comprends pas ! Bien sûr, il n’y est pas, il faudra qu’il en sorte pour le retrouver et pour l’annoncer, comme il faudra qu’ils sortent après la Pentecôte ! C’est quand Jean entre, le disciple bien-aimé, qu’est dit « il vit et il crut » ! Son cœur y était déjà, pas dans le tombeau, déjà bien plus loin, dans l’intimité avec Jésus Ressuscité ! Le cœur de Jean venait de ressusciter, les autres allaient suivre, les Pierre, Thomas, Marie-Madeleine et j’en passe !

Ne regardons donc plus la mort depuis la vie, mais admirons la vie depuis la mort, depuis ce que nous avons accepté de laisser mourir car vraiment non essentiel ! Laissons ce qui ne peut et qui ne doit que mourir, pour aller vers la vie, vers plus de vie, vers « mieux de vie » !

Voyons les choses depuis la Croix ! Et si je regarde depuis la Croix, qu’est-ce que je vois ? Il y a surtout ce que je ne vois plus ! Eh bien, je ne vois plus la Croix ! Je vois un chemin possible, un chemin qui me fait monter, et monter encore ! Je vois un avenir, un avenir toujours possible ! Pâques, une histoire qui se termine bien ! Croyons aujourd’hui que nos histoires ne peuvent que bien se terminer, ALLELUIA !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.